Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
Retour au pays par la négociation: impossible?!

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

C'est aussi dans ce climat propice à l'écrasement comme à l'exaltation, que le 1er octobre 1990, les troupes du FPR composées de Tutsi d'Ouganda fils et petits fils des exilés de 1959-1964, décident d'attaquer le Rwanda par le nord, conscients qu'ils n'obtiendront jamais leur retour au pays par la négociation...  les Tutsi du Rwanda et de l'extérieur réclament (de 1987 à 1990):
  ils se voient répondre par le régime:
 
 La reconnaissance de leurs droits de citoyens à part entière.  "il n'y a pas de problème tutsi."
 
 L'abolition des quotas dans les recrutements publics et privés.  "il n'y a pas de problème tutsi."
 
 L'égalité des chances d'accès à l'enseignement secondaire et supérieur.  "il n'y a pas de problème tutsi."
 
 L'abolition du harcèlement et du renvoi des hautes fonctions de l'Etat.  "il n'y a pas de problème tutsi."
 
 Le retour volontaire des réfugiés aidé par l'Etat.  "le pays n'a plus assez de terres pour eux, et la crise économique profonde du pays ne permettrait pas de les accueillir convenablement."
Notons en passant, que les Hutu du sud ne sont pas mieux lotis, et que malgré leurs revendications de partage du pouvoir avec les Hutu du nord, ils n'obtiendront pas plus satisfaction, se voyant répondre qu'il n'y a pas de rivalité nord contre sud.
  lire à ce propos "la tragédie rwandaise" de E.Nkunzumwami. L'Harmattan.
 

L'offensive du FPR fera long feu. Le prétexte quant à lui, sera vite trouvé par la dictature qui en profitera pour organiser des rafles dans tout le pays, qui viseront les Tutsi comme d'habitude, mais aussi des opposants Hutu principalement originaires du centre et du sud, "des traîtres aussi suspects que les Tutsi" pour le régime. Ces arrestations et exactions viendront à point nommé compléter le "nettoyage" du pays, après les arrestations en juin-juillet 1990, de tous les cadres de l'armée considérés comme opposition militaire hutu et accusés d'avoir ourdi un complot visant à renverser le pouvoir.
 

Enter subhead content here

Enter content here

Enter supporting content here