Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
Par la porte, retour par la fenêtre?

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

RDCongo-Rwanda-Droits,
Une ONG des droits de l'Homme doute de la véracité du
retrait rwandais
 
KINSHASA, 1er oct (AFP) - L'Organisation non
gouvernementale Association
africaine de défense des droits de l'Homme (ASADHO) a
déclaré mardi "douter
de
la volonté du Rwanda" de se désengager effectivement
de la République
démocratique du Congo (RDC), dans un communiqué.
L'ASADHO se dit "vivement préoccupée par la confusion
délibérément créée
dans les territoires occupés de l'Est par les
opérations de retrait des
troupes annoncées par le gouvernement du Rwanda".
En effet, l'ONG - affiliée à la Commission
internationale des juristes -
dispose de nombreux témoignages sur "un redéploiement
de troupes rwandaises
dans la province du Sud-Kivu et un autre vers le
territoire de Lubero dans
le
Nord-Kivu (est)".
Dans ce second cas, "il s'agit de soldats qui se sont
retirés de Kindu
(province du Maniema) pour Kigali puis de nouveau
conduits par route dans la
localité de Walikale - sur l'axe Goma-Kisangani - avec
du matériel lourd de
guerre", soutient l'ASADHO.
"D'autres militaires rentrent en RDC dans le cadre du
rapatriement (du
Rwanda) déguisés en réfugiés tutsis congolais ayant
résidé dans les camps de
Byumba et Kibuye au Rwanda depuis 1996", ajoute
l'ASADHO.
L'information selon laquelle "des hommes venant des
camps de réfugiés au
Rwanda ont été armés et +chargés d'assurer l'ordre+ à
leur retour en RDC", a
été confirmée mardi à l'AFP, par une représentante du
HCR de retour de
mission
dans ces camps.
Parmi les troupes identifiées par les correspondants
de l'ASADHO figurent
"les hommes d'un opposant ougandais Kiza Besigye, qui
après avoir
"officiellement" quitté Lubutu et Kindu cers Kigali,
sont réacheminés - via
le
Lac Edouard - près du territoire contrôlé par le
RCD-ML (Rassemblement
congolais pour la démocratie-Mouvement de Libération)
de Mbusa Nyamwisi.
Le 23 septembre, ce dernier avait dénoncé à l'AFP les
"faux départs" de
l'Armée rwandaise "qui s'en va par la porte mais
revient par la fenêtre".
Le président du RCD-ML avait expliqué que "des hommes,
vêtus de vêtements
sortis de ballots de fripes, parfois encore en tenues
militaires, ou trahis
par leur brodequins arrivaient par autobus entiers par
Goma" alors que le
Rwanda "faisait sortir spectaculairement 1.800 soldats
de l'APR (Armée
patriotique rwandaise) de Kindu".
Enfin, l'ONG de défense des droits de l'Homme se
déclare "intriguée par les
attaques absurdes menées par des groupes armés se
présentant comme "Maï Maï"
immédiatement après le départ des troupes rwandaises".
L'ASADHO considère qu'il pourrait s'agir "de
manoeuvres de déstabilisation
de la région déstinées à servir la thèse de la
poursuite de l'occupation
rwandaise".
Aussi, l'ASADHO demande que soit rapidement confié à
la MONUC (Mission des
Nations unies en RDC) le pouvoir et les moyens
matériels pour superviser le
retrait des Rwandais et garantir la sécurité de la
population", conclut le
communiqué.