Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
Témoignage du Directeur d'UMUSESO

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

Brutalités policières ou journalistiques!!??

Témoignage:
 
Bonjour!

Trois journalistes de l'hebdomadaire Umuseso se trouvent actuellement
dans la prison centrale de Kigali baptisée
"1930"(année de sa construction) pour des raisons non encore
éclaircies. Le commandement de la Brigade Muhima où
Robert Sebufirira, nouveau Rédacteur en chef, Elly Mac Dowell Kalisa
et Munyaneza Godfrey alias Manu
furent détenus à leur arrestation le mercredi 17 juillet 2002
alléguait que les trois jeunes gens ont commis une
infraction grave à l'encontre des agents de l'ordre qui effectuaient
leur patrouille. Les allégations faisaient état de
coups, d'injures, ainsi que la tentative de déchirer l'uniforme d'un
agent de police.

Les journalistes, selon les temoins, seraient plutôt arrivés au lieu
de l'incident aux environs de 22heures. Ils furent
obligés de s'arrêter, toujours selon les temoins, car le véhicule de
la police avait barré la route, et décendirent pour
constater qu'il y avait un accrochage entre les agents patrouilleurs
et les buveurs du Bar Addis Ethiopian au quartier
Kiyovu. A l'arrivée des journaliste, la police qui avait été alertée
à la suite d'une confusion parmi les clients du Bar
essayait de forcer -violemment-le fauteur de trouble à monter dans le
véhicule de patrouille. A ce moment la tension
fut vive, car la présence des journalistes d'Umuseso aurait motivé
certains à dire que l'Information devrait être publié
pour dénoncer les procédures obscures de la police. Les policiers
l'auraient pris pour intimidation à leur endroit, et
considéré Umuseso comme une menace. Le fauteur de troubles aurait
aussi giflé un agent de la police, cela provoquant
la réact ion dont les collègues ont été victimes: le renfort
militaire dont l'arrivée a mis tout le monde en débandade.
Ceux qui sont restés sur place furent tous appréhendés dont deux
journalistes qui ne se doutaient de rien. Le troisième
(Munyaneza) fut arrêté le lendemain quand il accompagnait le
Directeur du Journal à la brigade pour déposer son
témoignage sur ce qui s'était passé. Au lieu de lui tendre l'oreille
en présence du Directeur d'Umuseso, l'inspecteur
assistant Karangwa prit le journaliste à part d'oú ils sortirent
Munyaneza déjà prisonnier!

Jusqu'à la fin de l'après-midi jeudi, aucun contact ne fut autorisé
entre les journalistes et leur patron sous pretexte que
les investigations continuaient. Vendredi, les trois journalistes et
le fauteur de troubles du Bar furent acheminés vers le
parquet et ce fut là qu'un verdict tomba: Prison centrale. Les
charges? Selon un OPJ, les accusations contre les
journalistes d'Umuseso seraient à trois: Se mêler du travail des
agents de la police (ingérence), Se rebeller contre les
ordres de la police, et casser l'outil de communication de police.
Reste à vérifier si c'est réellement ces charges, ou s'il y
quelque agenda caché contre nos journalistes.

Entre-temps Umuseso qui ne paraissait que difficilement ne peut pas
être mis sur le marché jusqu'à ce que ses dévoués
rédacteurs soient libérés.

I.MBONIGABA
 
 
De sources policières répercutées sur la liste Rwanda-l, les membres du personnel d'UMUSESO auraient agressé des clients dans le restaurant éthiopien Addis où ils se trouvaient. Et ce serait suite à un appel au secours des gérants du restaurant que la police a intervenu! 
S'agit-il de la même affaire?
 
 
 

Enter supporting content here