Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
Presse

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

Journal UMUSESO frappé à mort

Journaliste arrêté pour violence envers la police!

 
Elie "Mac Dowell" Kalisa, Robert Sebufirira et Emmanuel Munyaneza du journal  indépendant UMUSESO ont été détenus le 17 Juillet à la brigade de Gikondo, Kigali. Ils auraient été appréhendé au cours d'une altercation avec des agents de police (Source: RWANDA-L, Ph.Mu). "Mac Dowell Kalisa est le seul journaliste, les deux autres étant respectivement le chauffeur et le chargé des ventes. Selon un représentant de la presse indépendante contacté le dimanche 21 juillet à Kigali par téléphone, ils ont été transferrés des cellules du poste de police de Muhima à la prison centrale "1930" toujours à Muhima, non loin du centre-ville, le 20 juillet.
Le jour de leur arrestation, en rentrant du travail ils auraient rencontré un groupe de policiers qui procédaient à plusieurs arrestations. Ils se seraient arrêté pour s'informer des raisons de ces mesures, ce qui n'aurait pas plus aux forces de l'ordre. Les policiers et le personnel d'Umuseso en seraient venus aux mains, de sorte que les seconds ont été inculpés d'entraves au travail de la police et semble-t-il, de coups et blessures portés aux membres des forces de l'ordre (art. 234, 235, 237 du code pénal).
 
En mars 2002,  Jean -Marie Hategekimana de l'hebdomadaire gouvernemental Imvaho Nshya et un représentant d'une organisation de rescapés du génocide ont été abattus dans un bar du quartier populaire de Gatenga, dans la ville de Kigali, la police a privilègié la thèse du  crime crapuleux contre celle de l'assassinat commandité.
En mai 1998, Emmanuel Munyemanzi de la Télévision Rwandaise a disparu mystèrieusement. Son corps sans vie aurait été retrouvé à proximité de l'Hôtel Mille Collines situé au centre-ville mais "on" l'aurait ensuite fait disparaître définitivement. 
Il ne mâchait pas ses mots dans ses critiques de la gestion de l'Office Rwandais de l'Information (ORINFOR) et un peu avant sa fin tragique, il avait clairement manifesté son intention de quitter le service de l'Etat. A ce jour, les responsabilités dans ce crime n'ont pas été déterminées .
 
P.M. (Kigali Ngari, 21/07/02)
 

Enter supporting content here