Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
FAC contre FDLR

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

Le Président du FDLR demande la protection pour ses combattants
 
La MONUC rapatrie 57 ex-combattants rwandais à Kigali
AFP

KINSHASA, 8 nov (AFP) - La Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUC) a annoncé vendredi le rapatriement à Kigali de 57 ex-combattants rwandais volontaires pour leur retour, dans un communiqué parvenu à l'AFP à Kinshasa.
Cette opération, qui concerne des ex-combattants rwandais cantonnés à Kamina (Katanga, sud-est de la République démocratique du Congo) entre dans le cadre de la mission confiée à la MONUC de désarmement, démobilisation, rapatriement, réinstallation, réinsertion (2D-3R) des groupes armés.
Un total de 271 ex-combattants rwandais a été rapatrié à Kigali dans le cadre de ce processus.
La MONUC souligne que le transfert effectué vendredi marque la reprise de ses activités après les violents affrontements de Kamina qui ont opposé le 31 octobre et le 1er novembre des ex-combattants rwandais et les troupes des Forces Armées Congolaises (FAC) qui contrôlent la zone à la suite de l'expulsion vers le Rwanda, par le gouvernement de Kinshasa et l'Afrique du sud, de huit responsables politiques des Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR).
Le seul bilan officiel de ces affrontements est de 7 morts parmi les FAC.
200 éléments des FDLR arrêtés par les troupes gouvernementales devaient être mis "à la disposition de la MONUC pour leur rapatriement", avait indiqué le ministre délégué à la défense de RDC, Irung Awan.
Dans une lettre adressée au numéro 1 de la MONUC, Amos Namanga Ngongi, le président des FDLR, le Dr Ignace Murwanashyaka, lui a demandé de proteger ses ressortissants en RDC, en particulier au Katanga et "d'intervenir personnellement auprès des autorités politiques de RDC afin que cesse la chasse aux réfugiés rwandais".
rmb/aub