Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
Le Conseil de Sécu condamne

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

CONGO-DEM.REPUBLIC, 16 JAN 2003 (10:11)
 
ITURI: DURE CONDAMNATION DU CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU SUR LES
HORREURS COMMISES PAR LES REBELLES (STANDARD, CULTURE) 
 
A quelques heures seulement de la présentation du dossier de la mission des Nations
Unies en République Démocratique du Congo (MONUC) sur les atrocités commises par
les rebelles dans l'ex Zaïre arrive la très dure prise de position du Conseil de Sécurité de
l'ONU. Les pays membres ont condamné sans demi-mesures les crimes commis par les
miliciens du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba et
par les groupes armés alliés dans l'Ituri, la région nord orientale théâtre de violations
inouïes des droits de l'Homme entre octobre et décembre 2002, durant les féroces
combats pour le contrôle de la zone. La liste des forfaits, confirmés par les témoignages
recueillis par les observateurs de la MONUC sur les lieux comprend un échantillon
vraiment triste d'horreurs, toutes perpétrées aux dommages des civils: cannibalisme,
exécutions sommaires, violations, homicides et pillages systématiques. Hier après-midi
les responsables de la mission de l'ONU ont présenté à Kinshasa le rapport qui a
immédiatement suscité une ferme prise de position du Conseil de sécurité. Du Palais de
Verre de New York est arrivée une demande bien précise à Bemba, celle de s'assumer la
responsabilité de la sécurité des civils dans le territoire sous son contrôle. L'organisme
de l'ONU a par ailleurs exigé que le leader du MLC fasse immédiatement cesser les
massacres et les violations des droits humains et que les responsables de ces crimes
soient arrêtés. Les dirigeants des Nations Unies ont par ailleurs déclaré qu'ils
continueront à surveiller la situation par le biais des enquêtes conduites par la MONUC
sur le terrain. Déjà hier, Bemba selon ce qu'il a déclaré à l'agence IRIN des Nations
Unies avait fait arrêter 5 de ses hommes auteurs de "viols, vols et autres crimes" dans
les récentes opérations en Ituri, parmi lesquels figure aussi le colonel Freddy Ngalimo
qui dirigeait les opérations militaires dans cette zone. Le MLC avait également précisé
que dans les enquêtes menées, pour le moment aucun milicien ne se serait rendu
coupable d'actes de cannibalisme, dénoncés il y a quelques semaines par des civils de
la zone et que le dossier de la MONUC a confirmé. Le leader du MLC a disposé ces
derniers jours la création d'une commission d'enquête interne, créée ad hoc pour faire la
lumière sur les crimes perpétrés car ses miliciens en effet les premiers suspects. En
même temps, alors que le rapport de la MONUC illustrait au monde entier les atrocités
subies pendant des mois surtout par la population Nande et les pygmées dans la zone
entre Mambasa et Beni le haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme,
Sergio Vieira de Mello, a demandé aux autorités de Kinshasa que cesse la culture de
l'impunité et que justice soit rendue aux victimes des nombreuses horreurs commises
par les belligérants". (VV)