Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
Vu par ses détracteurs

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

IBIBAZO MU ISHYAKA MDR.
(Les problèmes du parti MDR)
 
  Les députés de lANT ont travaillé tard hier 14.4.03 ; ils ont examiné,
en séance plénière, de 14 h. à 22h. le rapport de 47 pages quune
Commmission ad hoc leur a soumis. Voici en vrac un compte rendu des
points saillants en attendant une analyse plus approfondie.
 
1.      Le message des membres du MDR qui veulent rescusciter
lidéologie Parmehutu :
 
a.       se faire financer via les ong notamment Liprodhor.
b.      aller aux prochaines élections an pensant à la méthode Ndadaye
au Burundi
c.       entrer en masse au FPR et penser à Ndadaye au moment
opportun
d.      ne pas exclure le recours à la violence (imvururu)
2.      Ceux qui sont au top niveau de direction sont
Célestin Kabanda (Secrét. DEtat au plan), Pierre Gakwandi, Faustin
Minani
Léonard Kavutse, Léonard Ahorukomeye(patron de lhôtel Isimbi lun
des principaux lieux de réunions.) auxquels il convient dajouter un
assidu au rôle indécis : le Major Jacques Maniragaba (ou Maniraguha ?)
 
3.      Les  principales organisations du mouvement sont 1.Itara (voir
plus bas) 2. Ubumwe bwAbahutu 3. lANR ou association nationale des
retraités.  
                                             
Nb Itara dont le président est Mushinzimana Emmanuel est  le
mouvement de jeunesse MDR , fonctionne comme une asbl sur conseil
des fonctionnaires de la primature et des sympathisants ; a été
fortement aidé par les services du premier ministre ( qui ne le nie pas,
mais dit lavoir aidé comme toute autre association, ignorant, dit-il,
que « Itara » avait des activités sectaires) ; voici certaines formes de
laide fournie à Itara par les dignitaires du MDR : ils lui ont conseillé
dêtre une ASBL pour obtenir facilement un financement ; lui ont
conseillé douvrir un cybercafé dans les locaux de la primature qui fut
effectivement un lieu de rencontre et dinformation ( à recevoir et à
envoyer)des membres du MDR  officiel ; lui ont fourni des dons
personnels (inkunga) et lui ont facilité lobtention de marchés auprès
du PNUD, de lUE, et autres bailleurs de fonds de la place ; les hauts
fonctionnaires MDRlui ont donné des marchés publics ;
 
4.      le rôle pivot de la primature
         : lieu de convergence des membres dItara
         : lieu de convergence dUbumwe bwAbahutu
nb un grand nombre de services et de fonctionnaires de la primature
sont imbriqués  dans les organisations considérées. Le premier
ministre, pour le moins, ny a pas attaché limportance que cela
méritait( ntiyahaye ikibazo uburemere buhagije) ;
 
          : lors dune réunion dItara à la primature, il y a eu discussion
et décision de lancer et
           de soutenir la candidature du premier ministre  Bernard Makuza
à la présidence de    
           la république (nb lors de sa rencontre avec la presse hier 14.4,
 Makuza a dit quil ne
          serait pas candidat à la présidence) ;
 
    Beaucoup de noms de fonctionnaires de la primature apparraissent
dans le rapport, fort souvent Bernardin Ndashimye, Conseiller
5.      Acceptation du rapport
a.       Les députés ont accepté le rapport à lunanimité ; le documentest donc désormais un « rapport de lANT »  et non un document de la Commission
b.      Il y a eu ensuite discussion sur les recommandations du rapport
      Voici quelques propositions des députés :      
                         
            b1  metre bien en vue les responsabilités des membres du
gouvernement : le premier ministre Bernard Makuza, les secrétaires
dEtat Célestin Kabanda et  Dorocella Mugorewera ( qui naurait assisté
 quà une réunion : préciser son attitude)
 
              b2 un député (Iyamuremye) propose de séparer « système
» et « acteurs » et de valoriser les valeurs traditionnelles de  la
demande de pardon ( imbabazi) : donc juger chacun à titre individuel 
(ku giti cye)
 
               b3 démettre tous les dirigeants du MDR
 
               b4 ne pas confondre lANT (qui propose) avec le Parquet(qui poursuit)
               b5 dissoudre (guseesa) le parti MDR  (unanimité
 etc.
6.      Recommandations finales ( sur vote majoritaire simples)
 
a.       au premier ministre adresser un blâme public et motivé  pour
1.      pour aide fournie à une idéologie subversive 2 utilisant pour cela
les biens publcs (umutungo wa Leta) ; 3. manque de position claire à
légard de lidéologie MDR et 4. aide à lassociation « Itara »
 
b.      aux autres membres du gouvernement : Kabanda a
démissionné ; pour Dorocella Mugorewera, qui naurait assisté quà une
« réunion » : poursuivre enquête ;
 
c.       aux députés impliqués : envoyer une lettre à lANT pour
sexpliquer et, éventuellement, présenter leurs excuses (gusaba
imbabazi)
d.      aux citoyens ordinaires impliqués : au parquet de considérer leur
situation
e.       ceux qui ont essayé de gêner par menaces le travail de la
commission   
( soit Amandin Rugira et  Léonrad Kavutse   ) lANT les poursuivra.
 
    Il est essentiel, pour comprendre tout ceci, ce comprendre ce quon
reproche à tous ces organisateurs de réunions clandestines pour
ressusciter le MDR-Parmehutu pur. Les commissaires ont dû 1. définir
la nature et la nocivité de lidéologie parmehutu 2. montrer quelle na
jamais cessé et 3. quelle est répandue dans tout le pays et  dans la
région                                                                            
   A. La nature de lidéologie (ingengabitekerezo): la Commission a
établi que lidéologie parmehutu rend impossible la coexistence des
Rwandais : lEtat serait fondé sur les ethnies (amôko) au lieu dêtre
fondé sur le citoyen rwandais ; dou inégalité (par exemple, par le
nombre), exclusion (de certaines fonctions et de larmée, par
exemple), expulsion ( réfugiés),
extermination (génocide) par lenchaînement : guhêza Abatutsi
(exclure), kubigizayo (éloigner), kubikiza (se débarrasser)                                                 
                                                               
    B. La commission a établi, documents à lappui, que cette idéologie
sest maintenue sans interruption de 1959 à 2003, au besoin en
adoptant une forme dormante( 1973-1991) (gusinzira imbonamwuko) ;
 
    C. La  commission a établi que lidéologie est enseignée
secrètement aujourdhui à travers tout le Rwanda et même dans la
région.
 
Nb Ce document constitue une « saisie » à chaud, exact dans son
contenu, sans souci de la forme et de la hiérarchie des chapitres.
 
 
 
SMS (Servilien Sebasoni)
 
Kigali le 15 Avril 2003
 

Enter subhead content here

Enter content here

Enter supporting content here