Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
Génocide et Football

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

Génocide et Football

"Grégoire Kayibanda"
aéroport.jpg
Aéroport International de Kanombe

Mens sana in corpore sano

Rwanda 1994 : Génocide, Football et Sénégal

 

Lorsque l'avion du chef de l'Etat Rwandais Juvénal Habyarimana a été

abattu dans la soirée du 6 avril 1994, un match de coupe d'Afrique

important avait lieu et de nombreux rwandais - les privilégiés -  vivant

 essentiellement dans la capitale et équipés d'antennes paraboliques -

  immenses et  excessivement coûteuses à l'époque - ont pu suivre

l'événement.

 

Certains d'entre eux qui se trouvaient sur la colline de

Remera dans la périphérie Est de Kigali, en face de l'aéroport

international de Kanombe ont pu voir aussi « en direct » la boule de

feu de l'explosion en vol de l'avion présidentiel. Parmi les habitants de

la capitale rwandaise qui avaient été regarder le match dans des

hôtels, des bars ou chez des amis à la pointe de la technologie, il y en

 aura qui rentreront chez eux très difficilement et d'autres qui ne

 rentreront jamais: la nouvelle de l'assassinat du chef de l'Etat s'est

propagée très vite et en ville des barricades de l'armée et de la milice

du parti au pouvoir avaient été placées, avant la fin du match, un peu

 partout sur les grandes artères.

 

Fin mai, début juin 1994, c'est la coupe du monde qui commença et

cela faisait près de deux mois que le génocide faisait rage au Rwanda.

 à Bruxelles, des connaissances zaïroises se demandaient, nous

demandaient comment on pouvait massacrer des femmes (très belles

et très jolies selon eux) et des enfants et en plus à la machette !

 

Un restaurateur camerounais - Henri si ma mémoire est bonne -  dont

l'équipe nationale de football se distinguait très bien comme toujours

et depuis longtemps; que ce soit en Coupe dAfrique ou en Coupe du

Monde, nous regardait en secouant la tête en signe de dépit lorsqu'il

passait des images de sport aux informations à la télévision. « Vous

êtes la honte de l'Afrique » qu'il nous disait en nous servant du poulet

 à l'arachide et en ajoutant son whisky sur notre facture.

 

Après avoir vu les images de tueurs armés de machettes s'acharnant

sur des corps en pleine rue; lorsque je voyais à la télévision un sportif

brandir une  raquette de tennis, une batte de baseball ou un club de

golf, je me demandais s'il s'agissait encore d'un massacre! Et cela me

 rappelait le bien fondé du sport comme exutoire des énergies et des

 frustrations et comme moyen d'épanouissement physique et mental.

 

Ne dit-on pas mens sana in corpore sano. Au Rwanda, ce ne sont

pas les beaux corps, jeunes et/ou vigoureux qui manquaient, ce qui a

fait cruellement défaut, c'est le sommet, l'esprit sain, autrement dit la

Tête  qui chez le poisson est la première à pourrir. La pourriture du

sommet a contaminé la jeunesse. L'élite bureaucratique, militaire et

commerçante lui a donné des machettes, des grenades, du poison

idéologique et de l'alcool au lieu de ballons en cuir, de terrains de 

sport et de raisons de rêver et les moyens de préparer un monde

meilleur.

 

 

 

Actualité du 31 mai 2002 :

 

France-Sénégal : 0 1, Je suis sénégalais à partir de dorénavant.  

Vive le Sénégal, sa démocratie, son sport, les sénégalaises et la

sauce à l'arachide !

 

 

Placide Muhigana

 

 

P.S. : Notre Génocide a coïncidé, entre autres événements tragiques,

 avec la mort du pilote brésilien de Formule-1 Ayrton Senna, en 2004

cela fera aussi dix ans qu'il s'en est allé : de qui se souviendra-t-on le

plus dans les commémorations en dehors du Rwanda?