Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
MDR: le Zombie

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

MDR General Secretary in Jail
Date: Fri, 04 Jan 2002 03:37:57 +0000
 
 
On December 31st, around 5:00 am, the house of the National Secretary of MDR
(Movement Democratic Republican Party) Mr. Pierre Gakwandi in Kiyovu, Kigali
was attacked and surrounded by a troupe of armed people in Rwandan Patriotic
Army uniform.
Contacted on his cell phone during the day, Mr. Gakwandi said that he was
hiding in undisclosed area. He added that he was attacked by the soldiers
send to him by Hon. Jean De Dieu Ntiruhungwa, Rwandan Minister of Internal
affairs. Mr. Gakwandi believed that the Minister was intended to arrest him
and be able to confiscate MDRs importants documents held by Gakwandi.
On January 2nd, Mr. Gakwandi was seen to the Prosecutors Office in Kigali
around 9:00 P.M. Later during night, he was at the National Police
Headquarters escorted by armed people in military uniform.
As a reminder, January 1st is an official holiday in Kigali, and Public
Offices are closed that day. The usually working day ends at 5:00 p.m. It is
unusual to see some one at the Prosecutors Office on holiday and in late
hours. This is an indication of a dangerous situation and Human rights
violation that Mr. Gakwandi is facing.
Sources say that at the Prosecutors Office, Gakwandi was questioned about
the article criticizing the Rwandan Government published in the local news
paper Le Partisan. The articless author Amiel Nkuriza, the Editor of Le
Partisan is currently in jail, victim of that article. The Official believed that Mr. Gakwandi
contributed in writing the article because he is Amiels friend.
On January 2nd, Mr. Gakwandi was conducted to Remera Brigade Police in
Kigali and is jailed there for apparently unfounded reason..
Gakwandi is a prominent member and National Secretary of MDR, he is an
outspoken person, this may be one of the reasons Rwandan government detained
him. Any assistance and immediate action to
secure Gakwandi's life is welcome.
Tue Nov 6, 2001  4:20 pm
Kubulizamo Jenoside ya 1994... mu 2001:
Kurimbura Igishyitsi cya MDR.

MDR ikomeje kuvuguruza Bwana Kabanda Selesitini
Nyuma yo gusoma inya-ndiko yasohotse mu Mvaho n° 1410 yo kuwa
15-21/10/2001, ku
rupapuro rwa 1 n'urwa 4, aho Bwana Kabanda Selesitini agira ibyo atangaza
ku kiganiro Komite
Nyobozi yahaye abanyamakuru kuwa 11/10/2001 muri Hêtel OKAPI, twasanze
Bwana Kabanda
yiyemerera ubwe ibyo aregwa. Twibutse ko bimwe muri ibyo aregwa ari ibi:
1. Kubaka ingufu za politiki zishingiye ku bwoko (agatsiko ka Pawa);
2. Guheza bamwe mu bayoboke abita ko atari abarwanashyaka banyabo mu
Ishyaka (biri muri
le Partisan, n°48, Décembre 2000, P11), bamwe abaziza ubwoko bwabo, abandi
abaziza
kudasangira ibitekerezo na we (idéologie).
Nka twe tuzi amateka y'Ishyaka Parmehutu turemeza ko ibyo bitekerezo Bwana
Kabanda
Selesitini atsimbarayeho ari byo Parmehutu yubakiyeho (philoso-phie). Aha
twakwibutsa ko mu
nama zabereye mu Rugwiro muri 1998 uwari Perezida w'Ishyaka Ubarijoro
Bonaventure,
yivugiye ko MDR na Parmehutu ari nk'umwana na Se. Aha yibutsaga ko MDR ari
"Ishyaka
ry'ababyeyi, Ishyaka rifite inkomoko", nk'uko bigaragara muri sitati zayo
zo muri 1992. Ibi
bitekerezo by'umwi-merere bya Parmehutu ni nabyo byagendeweho n'igice
cyiyise MDR-Pawa
ubwo ishyaka ryacika-gamo kabiri mu 1993. Nyamara kuva mu 1993, ibyo
bitekerezo karande
by'ivangura n'amacaku-biri byatangiranye na Parmehutu byakomeje kurwanywa
kugeza ku
mpinduramatwara yashyiriweho umukono i Kibungo kuwa 29/3/1999 n'ubu ikaba
igikomeza.
Ku byerekeye impindura-matwara, n'ubwo Kabanda Selesitini atangaza ko
yayisinye, ibyo
atangaza bigaragaza ko atayemera ndetse ko anarwanya ko ikomeza. Koko
rero, uko kutemera
ko impinduramatwara ikomeza abishimangira mu mvugo ye yo mu Mvaho n° 1410
yo ku wa
15-21/10/2001 aho agira ati: "MDR ni izina ridashobora guhinduka". Ibi
by'inyito avuga ko
idashobora guhinduka bisobanura ko imyu-mvire n'imikorere biri mu mitwe
y'abantu kuva ku
ngoma ya Parmehutu Bwana Kabanda Selesitini ashaka ko bigumaho kugira ngo
ashobore
kuba yabyiya-mbaza igihe icyo ari cyo cyose, bityo Abanyarwanda bagasubira
mu icuraburindi,
umwiryane n'ubwicanyi bashowemo na MDR-Pawa, ifatanyije na MRND na CDR
byose
bikomoka kuri Parmehutu. Aha tuributsa ko Pawa yavutse kandi igatangazwa
ku wa 23/11/93.
Nkuko bizwi Ishyaka MDR niryo ryayihaye umuvuduko udashazwe kuko iyo
ritaba ryo MRND ba
CDR byari byananiwe.
Pawa yavutse bamwe bayirebera abandi bayiha amashyi mu gihe gito cyane iba
imaze
kuyogoza igihugu. Bacye cyane muri MDR n'andi mashyaka amwe nibo biyemeje
kuyirwanya
ku mugaragaro ibasigamo imvune. Kuba Bwana Kabanda Selesitini avuga ko
"idéologie ntaho
ihuriye n'izina" ni ugutera urujijo mu Banyarwanda kuko azi neza ko inyito
MDR uhereye ku
nkomoko yayo ya Parmehutu n'ibisobanuro byayitanzweho ari ikirango
(incarnation) cya
idéologie y'ivangura n'amacakubiri.
Turemeza ko impindura-matwara itageze ku kibazo cy'izina itaba ari
iy'ukuri kandi itaba yuzuye
kuko iyo mvugo yibutsa byinshi bitanya Abanya-rwanda. Byongeye kandi Bwana
Kabanda afata
impinduramatwara yemerejwe i Kibungo nk'amacenga ya politiki kuko ntacyo
yahinduye mu
myumvire no mu mikorere ye, akaba atanashaka ko igira icyo ihundura mu
bandi bayoboke.
Iyo Kabanda avuga ko ngo: "Bariya cumi n'umwe nta cyo bazi ku Ishyaka,
barijemo batazi"
bivuga ko abo yemera ko barizi ari abemera amatwara ya Parmehutu na pawa
nka we. Niyo
mpamvu ahora abakorakoranya mu mpande zose z'igihugu kugira ngo
bisuganyirize muri MDR.
Aho Bwana Kabanda agira ati: "Bagomba gusubira iyo bavuye"; imvugo nk'iyi
duheruka
kuyumvana Mugesera Léon muri mitingi ya MRND yabereye ku Kabaya ho muri
Gisenyi, aho
yavugiye ko Abatutsi banyuzwa iy'ubusamo muri Nyabarongo, bagasubira iwabo
muri Abisiniya.
Ibyakurikiye iyo mitingi mu 1993 Abanyarwanda n'isi yose barabizi hari aho
Bwana Kabanda
agira ati: "Ku bandi Banyarwanda, batari muri MDR, nababwira ko abantu
bagomba kumenya ko
amategeko abuza kwivanga mu mikorere y'amashyirahamwe yigenga kandi
batayarimo". Ku'iyi
mvugo, Bwana Kabanda Selesitini, aratera ubwoba abantu agira ngo batinye
gukurikirana
iyubakwa rya Pawa muri MDR kandi bose ishobora kubagiraho ingaruka mbi
nkuko byagenze
muwa 1994 na n'ubu bigikomeza. Abanyarwanda bakunda u Rwanda
n'abanyamahanga
bakwiye ahubwo guhagurukira rimwe bakaburizamo umugambi wa Bwana Kabanda
wo kugarura
Pawa mu gihugu.
Turamagana ubucabiranya bwa Kabanda aho agira ati: "Bariya bantu cumi
n'umwe baje
batubwira ngo ibukuru bashaka ko duhindura izina". Kuri iyi mvugo,
turasanga Bwana
Kabanda yari agambiriye kubateranya n'Ubuyobozi bukuru bw'Igihugu
abube-shya, kuko mu
by'ukuri igitekerezo cyo guhindura inyito y'ishyaka cyatangiriye muri Biro
Politike i Kibungo
ndetse n'uwahoze ayobora Ishyaka MDR Bwana Rwigema P. Selesitini mu
ibaruwa yo kuwa yo
20/5/2000 yasize yandikiye Umunyamabanga Mukuru w'Ishyaka Dr. Christian
Marara asaba
gusuzuma icyo kibazo muri gahunda y'ivugurura.

Icyo gitekerezo cyemejwe n'inama ya Biro Politike yo ku wa 5/11/2000,
inashyiraho Komisiyo
AD-HOC yo kucyiga no kugita-ngaho imyanzuro. Inama ya Biro Politiki
yafashe kiriya cyemezo
yari iyobowe na Bwana Kabanda Selesitini ubwe.
Mu byerekeye Politiki, imyumvire ya Bwana Kabanda Selesitini nk'umuyobozi
turasanga
binyuranyije n'ibyo asabwa n'Itegeko Shingiro rya Repubulika y'u Rwanda
ritegeka kugira
imyitwarire, amatwara n'ibiteke-rezo bitarangwa n'irondakoko cyangwa
ivangura, kimwe
n'impi-nduramatwara yas MDR yemejwe i Kibungo ndetse n'itangazo ryashoje
inama
y'amashyaka yabereye ku Gisenyi.
Mardi 31 juillet 2001, 11h14
Lutte de pouvoir au sein de la principale
formation hutue modérée au Rwanda
(AFP) - Le Mouvement démocratique
républicain (MDR), principale formation à dominante hutue modérée au
Rwanda, est plongé dans de graves dissensions internes, relancées par
la réunion, la semaine prochaine, du bureau politique de l'une de ses
factions.
Le MDR, deuxième parti en importance après le Front Patriotique
Rwandais (FPR, à dominante tutsie, au pouvoir depuis 1994) et membre
de la coalition gouvernementale, compte 12 députés sur 70 à
l'Assemblée nationale et deux portefeuilles au sein du gouvernement.
Deux courants se disputent sa direction. D'un côté, l'équipe
arrivée avec la démission en février 2000 de l'ancien Premier
ministre Célestin Rwigema et son départ en exil, est dirigée par
Célestin Kabanda, Secrétaire d'Etat au ministère des Finances et de la
planification économique.
De l'autre, le courant conduit par un ancien premier vice-
président du parti écarté en 1999, Stanley Safari, avec quelques
autres personnalités, dont le ministre de l'Intérieur Jean de Dieu
Ntiruhungwa.
Ils accusent M. Kabanda d'avoir "renoué avec une idéologie
raciste et génocidaire" et se proposent, s'appuyant sur
une "idéologie républicaine rénovée", de changer le programme du MDR,
son appellation et son drapeau. Ce courant réunira la semaine
prochaine, à une date qui reste à préciser, son nouveau bureau
politique, désigné le 24 juin dernier, a annoncé lundi à l'AFP l'un
de ses représentants.
M. Kabanda nie ces accusations, qualifiant les arguments de ses
adversaires de "campagne mensongère visant à faire disparaître et
neutraliser le parti".
Cet interminable feuilleton politico-procédurier qui dure depuis
presque deux ans a connu un rebondissement en juin lorsque le
ministre des Affaires locales Désiré Nyandwi, en charge de la gestion
des partis politiques, a indiqué à la presse "ne plus reconnaître" le
leadership de M. Kabanda, et confié la responsabilité du parti à un
second vice-président, Emile Ntwarabakiga, seule personne
apparaissant "dans les statuts légaux du parti".
Sympathisant du courant "Safari", M. Ntwarabakiga a convoqué le
24 juin une réunion du bureau politique qui a abouti à la mise en
place d'une "constituante", à l'élection d'un nouveau comité
directeur, et à l'éviction de fait de Célestin Kabanda.
"Les procès-verbaux de cette réunion ont été déposés le
lendemain même au ministère des Affaires locales qui, n'ayant pas
réagi après 48 heures, a avalisé ces décisions", affirme le
secrétaire exécutif de la nouvelle équipe dirigeante Christian Marara.
"M. Marara oublie de préciser qu'un notaire, donc un officier
ministériel, a rejeté ces procès-verbaux après avoir relevé un
certain nombre d'irrégularités, dont notamment des personnes
inconnues au MDR qui représentaient la majorité des participants à la
réunion du 24 juin", rétorque M. Kabanda, affirmant "que selon la loi
sur les partis, un acte notarié est nécessaire pour recevoir
l'agrément du ministère".
Affirmant vouloir "mettre fin à la confusion", M. Kabanda a de
son côté affirmé avoir écrit au Premier ministre Bernard Makuza,
membre du MDR mais resté à l'écart des querelles intestines. Il "a
répondu qu'il analysait le dossier et prenait l'affaire en main", a-t-
il assuré.
Interrogé la semaine dernière par l'AFP, le ministre des
Affaires locales affirme désormais s'être "désengagé".
Ancien parti-Etat de 1967 à 1973 sous le nom de MDR-Parmehutu,
le MDR s'était divisé au début des années 1990 (RR: en 1993) entre une faction
modérée sous l'appellation de MDR, et le "MDR-Power", dont les
membres ont participé à l'organisation, à la planification et à
l'exécution du génocide de 1994.
Le génocide a fait entre 500.000 et 800.000 morts parmi la
minorité tutsie et les Hutus modérés.
 
 
Son Excellence Monsieur le Premier Ministre
KIGALI.
Objet : Demande d'abrogation de la décision du
Ministre de l'Administration Locale et des Affaires
Sociales portant
désignation de la Direction du Parti MDR.
Excellence,
Nous référant
à la lettre n° 055/07.01 de Monsieur le Ministre de l'Administration Locale et des Affaires
Sociales, portant désignation de Monsieur Ntwara Bakiga Emile à la tête du Parti MDR et lui
accordant les pleins pouvoirs de diriger toutes les réunions du Parti sans que les adhérents du
Parti ou ses organes compétents aient pu s'exprimer sur ces prérogatives, ceci incitant le
concerné à violer les dispositions de l'article 29 de la loi n° 28/91 du 18/06/91 régissant les
partis politiques, qui frappe de sanctions quiconque quand il fonde, administre ou dirige un
parti contrairement à la loi;
Constatant que le Ministre Nyandwi outrepasse les pouvoirs que lui confère la
loi sur les partis politiques dans ses articles 16 et 17 qui consistent à contrôler la véracité du
contenu des pièces exigées pour l'enregistrement des partis et de leurs comités directeurs
mais ne l'autorisent pas à s'immiscer autrement dans l'organisation interne du parti où il prend
la liberté de remplacer et de nommer à sa guise les représentants légaux;
Nous référant à la lettre du 23/02/2001 adressé au MINALOC annonçant que Monsieur
Ntwara Bakiga Emile s'était dissocié du comité directeur du MDR reconnu par la loi pour
rejoindre celui qu'il venait de constituer suite à un coup e force avorté et qui comprenait
Gasana Anastase, Ntiruhungwa J. de Dieu, Ntwara Bakiga Emile et Marara Christian,
Ntwara Bakiga avait lui-même organisé la réunion au cours de laquelle ce forfait qui demeure
impuni et non regretté fut commis;
Nous référant à la lettre n°029/07.01 du 01/03/01 du MINALOC traitant le comité
directeur autoproclamé et comprenant Gasana, Nturuhungwa, Ntwara Bakiga et Marara de
hors la loi, le MINALOC se contredit par ses propres déclarations quand il affirme que
Ntwara Bakiga est irréprochable pour le désigner à la tête du Parti et cela en violation de
l'article 81 du protocole relatif au partage du pouvoir dont fait parti intégrante la constitution
et qui accorde à la Commission Constitutionnelle Nationale, qui a reçu mission de veiller au
respect des principes fondamentaux convenus entre les forces politiques du pays et non du
MINALOC;
Considérant que le comité ad hoc, constitué par consensus entre adhérents du MDR
pour préparer et présider les réunions devant aboutir à la mise en place du comité directeur
du Parti, a été déchu de son mandat par le seul vouloir du MINALOC sans qu'il ait au mois
cherché à consulter les initiateurs du comité ad hoc et sans se donner la peine d'attendre que
la période de méditation de trois mois qu'il avait accordé aux  adhérents du MDR soit expiré;
Constatant que ces forfaits s'ajoutent aux correspondances du MINALOC qui écarte
la direction habilitée du Parti de l'exercice de ses fonctions dans l'intention de l'embarrasser,
de semer et attirer des conflits au sein du parti;
Considérant que les prescriptions prévues par les articles 12 et 19 de la loi régissant les
partis politiques selon lesquels trois exemplaires des statuts notariés et trois exemplaires du
procès verbal de l'assemblée constitutive et d'autres pièces relatives au dossier de demande
d'enregistrement et au changement survenu dans la direction du parti ont été respectées, en
distinguant celles qui doivent être notariées et celles qui doivent être transmis telles quelles
sont constituées par l'autorité compétente;
Considérant que le Ministre Nyandwi a été personnellement informé des changements
survenus dans la direction du Parti par la lettre  lui adressé le 20/02/2001 et que les 30 jours
prévus par les dispositions de l'article 16 de la loi régissant les partis politiques se sont
écoulés sans qu'il ait délivré un arrêté de rejet motivé et que son silence vaut consentement
qu'il ne peut plus mettre en question sans porter préjudice à la loi et au parti;
Considérant que la lettre n° 030/07/01 du 01/03/2001 du MINALOC ordonnant au comité
directeur de Monsieur Kabanda Célestin de sursoir à la tenue de réunions régulières du Parti
dans l'attente d'une médiation qu'il se proposait d'entreprendre pour ramener les brebis
perdues au bercail constitue une preuve irréfutable de reconnaissance de M.Kabanda à la
tête du comité directeur. La même preuve est apportée par l'existence de nombreuses
correspondances cosignées au nom du parti par M. Kabanda Célestin et ses compagnons du
comité directeur qui le présentaient au titre de Premier vice-Président. Il est indubitable qu'il
en a accepté le fonds et la forme pour ne les avoir pas contredits ou dénoncés.
Considérant qu'en date du 26/03/2000, le président du MDR et le Secrétaire exécutif
d'alors ont signé un communiqué destiné à la publication de la composition du nouveau
bureau politique qui a été radiodiffusé et que ce communiqué présentait M. Kabanda
Célestin comme nouveau premier Vice-Président du MDR suite aux élections régulières
tenues dans toute transparence;
Considérant que suite au départ en exil de l'ex président du MDR, le bureau politique
s'est réuni le 30/07/2000 pour corroborer les dispositions des statuts du parti relatives au
remplacement d'un président absent en désignant M. Kabanda Célestin comme président
intérimaire jusqu'à l'élection du nouveau comité directeur et que cette décision a
fait l'objet d'une large diffusion à travers les médias publics et privés;
Considérant que dans le cadre du fonctionnement du forum des partis politiques agréés au
Rwanda, M. Kabanda Célestin a représenté le MDR dans toutes les réunions et dans les
actes comme par ailleurs  l'attestent les différents comptes rendus de réunions qui font part de
sa participation et la présence du Ministre Nyandwi; d'où les allégations actuelles de ce
dernier selon lesquelles il ne reconnaît pas Kabanda comme premier Vice-Président relèvent
de sa mauvaise foi éhontée. Constatant que M. Ntwara Bakiga, sous la complicité
confidentielle du MINALOC s'emploie à consommer le coup de force dont
lui et ses collègues s'étaient rendus coupables, un coup de force qui s'était particulièrement
distingué par l'exclusion non seulement du président intérimaire mais aussi du plus grand
nombre des membres du bureau politique en convoquant illicitement la poignée de membres
du bureau politique qui sont favorables à la destruction du MDR pour une réunion à la quelle
il présidera le 24/06/2001; Ceci étant la preuve supplémentaire qu'il d'afficher son
comportement discriminatoire, sciemment adopté pour miner le parti MDR.
Considérant
que depuis le départ en exil de l'ancien président du Parti, M. Rwigema, le MDR fidèle à ses
statuts et règlements a continué à fonctionner normalement jusqu'à la crise provoquée
par le coup de force de M. Gasana et ses acolytes, crise accentuée par l'intervention
du MINALOC, qui, par sa nomination de Ntwara Bakiga apporte l'eau au moulin du
cynisme dont les velléités avaient apparu au début du mois de janvier 2001. Le parti a
fonctionné à la lumière des dispositions statutaires et réglementaires adoptées à Kibungo.
Celles-ci prévoient entre autre des mécanismes de remplacement, d'entrée ou de sortie des
organes du parti. Ce sont ces mécanismes qui ont été utilisés pour la présentation des
candidats députés à l'Assemblée Nationale et d'autres candidats aux différents postes
dévolus au parti.
L'usage de ces mécanismes a été communiqué aux autorités responsables du pays et aux
partenaires du parti qui en ont apprécié  l'opportunité.
Constatant que la décision du MINALOC viole complètement la loi et entrave les
principes fondamentaux de la politique d'unité et de réconciliation nationale par son soutien
indéfectible aux facteurs de coup de force qui sèment la zizanie au sein du MDR pour le
détruire.
Constatant que le MINALOC commet délibérément un abus d'autorité en imposant une
personne de son choix à la tête du parti contre le gré de ses adhérents et ainsi viole les
principes démocratiques auxquels nous aspirons;
Pour tous ces motifs ci-haut cités et qui ont été portés à votre connaissance dans nos
différentes correspondances, nous nous adressons à Votre Excellence, en votre qualité de
Premier Ministre, pour vous demander de :
1. Abroger la décision du MINALOC qui impose une direction à la tête du MDR;
2. Abroger la décision du MINALOC qui suspend les activités du Bureau
Politique du MDR et son comité directeur légalementconstitué;
3. Restaurer l'autorité de la loi du pays et des statuts du MDR en prenant des mesures
appropriées contre ceux qui les  violent dans  l'intention de détruire le MDR et semer le
désordre  et les troubles dans le pays.
 Avec nos remerciements anticipés pour tout ce que  vous entreprendrez  pour que le MDR
retrouve la pleine jouissance de ses  droits, nous vous prions d'agréer, Excellence Monsieur
le Premier Ministre, l'assurance de notre très haute considération.
 CPI :
 Son Excellence M. le Président de la République
 - M. le Président de l'Assemblée Nationale
 - M. le Président de la cour suprême
 - M. le Ministre / MINALOC
 - M. le Président du Conseil de l'Etat
 - M. le Président de la Commission de la
 réconciliation et l'Unité
 nationale
 - Membre du bureau politique du MDR (tous).
Tue Jun 26, 2001  8:10 pm

M.D.R. : Igihe cya poubelle ntikiragera
 
M.D.R. : Igihe cyo gushyirwa muri poubelle ntikiragera
Ikinamico riracyakomeza.
Mu kwezi gushize, inzego nkuru za MDR zari zahawe amezi atatu yo gukemura
ibibazo by'amacakubiri biyihoramo. Iki cyumweru, Minisiteri y'Ubutegetsi
yaje gusanga gutegereza icyo gihe cyose atari ngombwa, yemeza Emile
Ntwarabakiga, wabaye umuyoboke mu 1998, nk'Umuyobozi w'agateganyo w'iryo
shyaka.
We n'intumwa ze 11 bakoreye "coup d'Etat Kabanda Selesitini" ( 12 mu bagize
Ubuyobozi Bukuru - Bureau Politique - bw'Ishyaka 48) baherutse guhura
bisunga abahagarariye Ishyaka mu Ntara, bashyiraho Bureau Politique Nshya
y'abantu 33.(Umubare wa ngombwa wari 29 kuri 48).
Igihe cyo gushyira igishishwa cya MDR muri poubelle ntikiragera,
ikibigaragaza ni uko Minisiteri y'Ubutegetsi bw'Igihugu igikurikirana ibya
ryo iritera inkunga mu mikorere ya ryo. Amashyaka mashya azaba aretse
kujyaho ariko ayemerewe kujya mu nzego z'igihugu muri 1994, agomba gukomeza
kwerekanwa byanze bikunze...kabone n'iyo yavugururwa buri mwaka kugeza ku
muzi, akavangwa mu yandi, abayoboke ba yo bagacangacangwa,
"bagacanganyikirwa", ubuyobozi bukavuyangwa, amahame agahindagurika...izina
ni ryo turufu.
Icy'ingenzi ni uko moteri/engine ihari, n' amapièces de rechange/spare
parts muri FPR, MDR,PSD, PDC, PDI, UDPR, PSR, PL akaba yuzuye muri stock.