Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugali
Le corps et le sang d'Igihango

Home

CariCartoons
Health/Ubuzima
Politique
Génocide
Justice
Amashyaka
Presse
Great Lakes
Diaspora.rw
Who's Who
Economie & Finances
R.I.P.
Vos réactions
Infos
Cadavéré!
Urwenya
Faits divers
Religion

Kinshasa interdit l'activité du FDLR anti-Kagame
et expulse ses dirigeants

KINSHASA, 24 sept (AFP) - Le gouvernement de Kinshasa a déclaré mardi
soir l'interdiction des activités politiques des
Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) en République
démocratique du Congo (RDC) et l'expulsion sous 72 heures de ses
dirigeants, dans une annonce à la télévision nationale
"Toutes les activités de la branche politique des ex-combattants
rwandais réunis au sein des FDLR, se trouvant sur le
territoire de la RDC sont strictement et définitivement interdites à
dater de ce jour (...) et ses dirigeants s'y trouvant sont
déclarés personna non grata et invités à quitter le territoire dans
les 72 heures", a précisé le commissaire général du gouvernement
chargé du suivi du processus de paix, Vital Kamerhe.
Cette décision est la réponse du président congolais Joseph Kabila
à une demande de George Bush, a déclaré mardi soir M. Kamerhe.
"La décision annoncée ce soir par le gouvernement répond à une
deman! de! que le président américain avait faite au président Kabila
lors de la visite de ce dernier à Washington mi-septembre, mais aussi
à une demande similaire de la communauté internationale", a précisé M.
Kamerhe.
"C'est une opportunité que nous saisissons dans le contexte des
accords de paix de Pretoria (entre la RDC et le Rwanda) et de Luanda
(entre la RDC et l'Ouganda), a-t-il ajouté.
"Les troupes étrangères qu'elles aient été nos ennemies, comme le
Rwanda et l'Ouganda, ou alliées comme le Zimbabwe et l'Angola se
retirent, la Namibie s'est totalement rétirée, nous voulons nous aussi
donner une preuve de notre engagement",
a insisté M. Kamerhe.
Cette mesure concerne 25 personnes dont le président et le
vice-président du mouvement Ignace Ruanasaka et Christophe
Hakizabera, tous deux résidant à Kinshasa, a indiqué M. Kamerhe à
l'AFP ajoutant que plusieurs autres dirigeants
politiques des FDLR se trouvent en Allemagne, en Italie et ! en!
Autriche notamment.
Pour Kigali, miliciens Interhamwe et soldats hutus des ex-FAR (Forces
armées du Rwanda) - dont le départ de RDC est la réciproque prévue par
l'accord de paix de Pretoria entre la RDC et
le Rwanda à l' évacuation des troupes rwandaises - sont regroupés au
sein de deux structures jumelles: les FDLR et
l'ALIR (Armée de libération du Rwanda) cette dernière classée par
Washington comme groupe terroriste.
L'armée rwandaise poursuit depuis le début de la semaine son
retrait de la région du Nord-Katanga (sud-est de la RDC)
entamé le 19 septembre et estime entre 2 et 5 jours le temps
nécessaire pour achever cette opération.
Conformément à l'accord de paix de Pretoria signé le 30 juillet,
le Rwanda a entamé le 17 septembre son retrait du territoire
congolais.